Conseil Municipal du 16 décembre 2019

Conseil municipal colomiers

Voici les points que j’ai abordés lors du dernier conseil municipal de Colomiers

Augmentation de la masse salariale

Ce qui est particulièrement impressionnant, c’est que durant ce mandat aucune économie sérieuse n’a été engagée ; Colomiers est une des rares communes de la Métropole à ne pas connaître le mot « économie ».

Le document d’orientation budgétaire commence par la masse salariale qui ne cesse d’augmenter année après année pour représenter aujourd’hui 71,6% des dépenses de fonctionnement. Un record !

Même si les effectifs diminuent, nous constatons une augmentation de la masse salariale due au G.V.T. (glissement vieillesse-technicité, variation de la masse salariale à effectif constant) de plus de 400 000€.

Une mauvaise gestion des ressources humaines

Le plus inquiétant, c’est le pilotage des ressources humaines, lequel est symptomatique d’une mauvaise gestion dont les principaux perdants sont les agents eux-mêmes.

Les conditions de travail ne sont pas bonnes ; il suffit de voir l’obsolescence du matériel informatique dans certains services, des véhicules de service ou utilitaires d’un autre âge. D’ailleurs, lors du dernier conseil municipal, il a été porté à notre connaissance qu’il y avait moins de dix véhicules électriques sur l’ensemble de la flotte automobile.

Ce malaise se traduit par un taux d’absentéisme supérieur à la moyenne nationale dans la fonction publique et pour compenser ces absences, la municipalité a recruté des agents supplémentaires qui ont été évalués par la Cour des Comptes à plusieurs dizaines équivalent temps plein soit plus de 800 000€.

L’équipe municipale a commencé timidement à mettre des actions de formation et de mieux être au travail mais, force est de constater qu’au vu des remontées syndicales et des agents, nous sommes loin du compte.

Un service minimum pour aider le service public

Je ne vais pas revenir sur les nombreux services publics que l’actuelle équipe municipale a fermé pendant son mandat (Bus, crèche familiale…). Cela ne l’empêche pas de mettre en avant les ouvertures de « nouveaux  » services publics comme certaines classes et la police municipale.

Pour les classes, il ne s’agit en rien d’un nouveau service public mais d’une nécessité d’en ouvrir plus dû à l’accroissement de la population et c’est donc un service public continu et en rien nouveau.

Pour la police municipale, il s’agissait de rattraper un énorme retard pris par Colomiers en étant quasiment la dernière commune de + de 10 000 habitants à ne pas en avoir.

Une dette vertigineuse de plus de 16 millions d’euros

Maintenant sur la partie budget, nous avons eu d’un côté des recettes exceptionnelles :

  • La vente du local de la Poste (+ 700 000 euros)
  • La rétrocession financière des ZAC à travers leur clôture et pour ce budget des droits de mutations exceptionnels.

De l’autre côté, des recettes issues du foncier qui vont être moins importantes sur les années à venir du fait du ralentissement de la construction sur Colomiers. La dynamique de recettes supplémentaires va donc petit à petit s’estomper.

Au total, des dépenses qui augmentent et des rentrées d’argent moins dynamiques vont entrainer de futurs emprunts que la capacité d’épargne qui était de 10 millions d’euros en 2010 et n’est plus que de 3,9 millions d’euros ne saurait compenser les investissements à venir :

  • 5 millions d’euros en 2020 pour l’école des Marots,
  • 5 millions d’euros en 2021

Le niveau de la dette actuelle -qui était de zéro à votre arrivée- sera de plus de 16 millions d’euros en comptant l’emprunt d’équilibre et qu’il faudra en 2020 continuer à emprunter pour terminer d’autres investissements.

Le prochain maire ne pourra pas continuer comme cela a été fait pendant ce mandat à endetter la ville avec plus de 10 millions d’euros de dettes supplémentaires sans se rapprocher dangereusement du seuil d’alerte prudentiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.