J’aime le sport (basket, rugby, c’est plutôt mon gabarit), mais j’aime aussi la culture, la musique, la lecture…
Tout le monde a besoin de temps pour réfléchir et se remettre en forme.
Ni le sport ni la culture ne seront des parents pauvres du projet de ville.
Au contraire, je vais faire en sorte de montrer qu’ils en sont des marqueurs essentiels. Nos équipes, nos oeuvres, on les verra monter, monter…

Semer des graines culturelles

Nous avons décidé de mesures à entreprendre aussitôt :

  • Ouvrir le Pavillon Blanc le dimanche. C’est une belle journée pour redonner des couleurs à nos cellules grises. En semaine, il faut donner plus d’amplitude aux heures d’ouverture.
  • Toujours au Pavillon Blanc, renforcer l’espace ludothèque, accueillir des expositions de Columérins amateurs aux côtés des artistes déjà reconnus.
  • Étudier l’implantation d’une nouvelle salle de spectacles et de concerts, qui viendrait compléter l’offre culturelle de l’ouest toulousain. Colomiers doit pouvoir offrir une programmation culturelle variée, ambitieuse, et être en mesure d’accueillir des festivals.
  • Finaliser la réalisation d’un cinéma à côté du Hall Comminges.
  • Donner à notre Conservatoire de tout nouveaux locaux en lien avec la transformation du plein centre de Colomiers

Recentrer, décentrer, associer

L’effort culturel va accompagner une transformation énergique du plein centre-ville.
Je vais replacer la culture au coeur de Colomiers, son milieu naturel. Le centre fera l’événement. Pour autant notre projet n’oublie pas les quartiers qui ont eux aussi besoin d’être revivifiés. Par exemple :

  • Tous les mois, une soirée « Afterwork » dans un lieu différent de la ville, pour que ceux qui y viendront puissent découvrir un autre aspect, un autre paysage, une autre ambiance.
    Sommes-nous bien sûrs de connaître notre ville en détail ? C’est l’occasion idéale.
  • L’animation sera confiée à des artistes columérins ou à des partenaires de la métropole toulousaine. Toujours la proximité, pour inciter à la transmission ultérieure.
  • Création d’une Maison des associations, rénover d’urgence les salles associatives de la place du Cantal, toujours pour faciliter le dialogue et les prises d’initiatives de quartier.

Redonner du souffle aux pratiques sportives

Au plan sportif, nous avons de besoins immédiats :

  • Tracer et délimiter un parcours santé dans la ville : Les chemins de la forme de Colomiers vont inciter à la pratique de lamarche et de la gym, en parcourant les chemins du patrimoine et les lieux de culture de Colomiers. Bien sûr, il y aura des points de convivialité, pour que les haltes soient plus agréables.
  • Lancer un audit de l’occupation des gymnases pour, ensuite, les répartir en toute justice et toute transparence aux associations.
  • Réhabiliter le skate-park, en faire un spot qui buzze, un vrai site où se pratique l’acrobatie urbaine entre jeunes et moins jeunes.
  • Développer les terrains de sport synthétiques pour les sports collectifs
  • Concrétiser enfin la Maison des arts martiaux (dont la boxe) au Val d’Aran, promesse de 2008 qui n’a pas été tenue au cours des deux précédents mandats
  • Inclure les associations sportives, comme toutes les associations columérines subventionnées, dans une charte associative municipale en matière d’attribution.
    Toutes les demandes, y compris celles de renouvellement, seront examinées
    par une commission pluraliste avec une grille préétablie avec le conseiller municipal chargé du mouvement associatif.
  • Créer une cellule d’accompagnement de ces associations dans leurs démarches de partenariat ; nous ferons tout pour vous faciliter lamise en relation avec le tissu économique local, pour développer des projets communs, pour vous trouver du sponsoring

J’ai aussi suggéré que l’on planche sur d’autres projets :

  • Un festival du sport de plein air, devant laMairie, pour ouvrir l’accès au sport du plus grand nombre
  • Une journée citoyenne annuelle, qui réunirait toutes les générations, autour d’un thème commun. Et pourquoi pas lui trouver un thème sportif ?
  • Demander l’ouverture des complexes sportifs de collèges, lycées, le temps du week-end et des vacances scolaires, pour que les Columérin(e)s puissent disposer de terrains en plus des associations.